Coccinelles

MV FaunSauv Ins CoccineaSept WikipadiaCommon CCOLes coccinelles (Coccinea) qu'on appelle aussi "bêtes à bon-dieu", sont souvent considérées comme des porte-bonheur. Elles sont en tout cas bien utiles au jardin, puisqu'elles nous débarrassent des pucerons. Il faut dire aussi que c'est une bien jolie demoiselle.

Notre coccinelle européenne la plus connue est la coccinelle à sept points (Coccinella septempunctata).

MV FaunSauv Ins CoccineaSept IMG MV FaunSauv Ins CoccineaSept Larve WikipadiaCommon CCO

Malgré le liquide jaune acre et odorant qu'elle secrète quand on la manipule (autohémorrhée) et qui la protège en principe des prédateurs, la coccinelle est au menu des oiseaux, de certains rongeurs et d'autres 'insectes tels que l'araignée thomise (voir description sur ce site). La larve de cet insecte possède un corps allongé, gris foncé, son abdomen est articulé (anneaux) et parsemé de taches orangées. Elle est encore plus vorace que l'adulte et ingère jusqu'à 250 pucerons et / ou cochenilles par jour !

Comme les coccinelles,européennes vivent plus d'un an, elles hibernent en se cachant sous l'écorce d'un arbre, dans de vieux bâtiments, dans des mousses ou autres plantes, souvent en petits groupes.

Vous verrez aussi dans vos jardins, moins souvent sans doute, une coccinelle noire à deux points rouges, plus petite que sa sœur rouge. C'est aussi une de nos coccinelles locales : la Chilocorus renipustulatus. Il y a aussi une espèce noire à dont les taches jaunes pâle forment une sorte de damier: c'est la coccinelle à damier (Propylea quatuordecimpunctata).

MV FaunSauv Ins CoccineaNoire CCO MV FaunSauv Ins Coccineadamier CCO

MV FaunSauv Ins CoccinelleAsiatique WCDans les années '70 nous avons cru bon d'importer des coccinelles venant d'Asie, car elles étaient plus voraces que les nôtres, pour lutter contre les pucerons de manière "écologique"...

Nous sommes aujourd'hui envahis par cette coccinelle asiatique, qui hiberne dans nos maisons. De plus, elle a pris la niche écologique de notre coccinelle locale et l'a même à son menu ! Quand il n'y a plus de pucerons à se mettre sous la dent, les coccinelles asiatiques et leurs larves dévorent en effet les larves des coccinelles autochtones ainsi que les œufs de nos papillons et leurs chenilles. C'est donc une espèce invasive.

Notre coccinelle locale (Coccinella septempunctata, à gauche) est rouge vif et possède sept points plus ou moins nets. La plus courante de ses sœurs asiatiques (Harmonia axyridis, à droite) a une carapace dont la couleur va de l'orange clair à l'orange foncé et possède beaucoup plus de points, dont les contours sont plus irréguliers.

Mais il n'y a pas que cette forme orange multipoints chez les coccinelles asiatiques : elles peuvent avoir des couleurs différentes et les dessins des élytres varient. Elles restent cependant globalement plus grosses que notre petite coccinelle à sept points.

MV FaunSauv Ins Coccinea differenciationLeur point commun, les motifs de leur "cou" (partie se situant entre la tête et le dos, appelée "protonum") en forme de M ou de W (selon le point de vue d'où on se place), elle peut aussi présenter une tache au milieu avec quatre autres petites taches, ou encore grand trapèze noir avec une grosse tache blanche de chaque côté.

You have no rights to post comments

JSN Mico template designed by JoomlaShine.com