Visiteurs :

42460

Que composter ?

Ça y est, vous avez fait vos choix, installé votre compost, tout est prêt. Il reste à lui apporter de la matière. Voici un tableau récapitulatif des matières compostables avec quelques conseils qui devraient vous aider à y voir plus clair.

 

Dans le chapitre "pourquoi composter", nous avons vu que le compost se nourrissait de matières brunes (carbonées, sèches) et de matières vertes (azotées, humides), que ces apports devaient être équilibrés (environ 50/50) pour que le compost fonctionne bien.

Le tableau ci-dessous est inspiré du tableau reçu du Comité Jean Pain ASBL lors de ma formation. La colonne Type indique si l'ingrédient est plutôt carboné (C) (matière sèche, brune) ou azoté (N) (matière humide, verte). C/N représente un bon équilibre pour le compost. 

 
Matière  Type Remarque
Adventices ("Mauvaises" herbes) N Voir à herbe.
Boue, terre N La terre, la boue n'apportent rien au compost. Vous pouvez les y mettre, mais attention au fait que certaines boues peuvent contenir des métaux lourds. OK pour les boues issues d'étangs naturels. Attention également pour la terre : les résidus des pots de fleurs achetés en jardineries peuvent contenir des produits phytosanitaires qui nuiront au bon fonctionnement du compost. 
Branchages C/N Les branchages (résidus de tailles de haies, d'arbustes…) contiennent à la fois des matières azotées (feuilles vertes) et carbonées (bois). Elles sont excellentes dans le compost. Broyer les branchages dont le diamètre est supérieur à 0,5 cm.
Cailloux, graviers, pierres   Le minéral n'a en général pas d'utilité au compost, il ne se décompose pas ou très lentement. Faites un tas avec les graviers, cailloux et autres pierres au fond de votre jardin qui pourra servir d'abri à la microfaune.
Carton C

Le carton d'emballage beige naturel, sans impressions toxiques, peut être utilisé dans le compost. C'est un matériau qui remplace avantageusement le broyat de branches car on l'obtient facilement. Veiller à ôter tous les résidus plastiques (adhésif) et à déchirer le carton en petit morceaux (3-4 cm) avant de le mettre au compost. En cas de compost en palettes, plus sec que le compost en silo, il vaut mieux l'humidifier avant de l'intégrer. La colle disparaîtra durant le processus de compostage.

Cendres C Les cendres de bois sont à joindre avec prudence au compost et uniquement en petites quantités : pas de cendres de bois traité, de résidus de barbecues. Proscrire les cendres issues de la combustion de charbon, de contreplaqué, de papier de couleur ou lustré. Les cendres de bois seront plus utiles répandues directement au pied de plantes gourmandes en potasse et en calcium (comme la rhubarbe par exemple). Renseignez-vous auprès de votre commune, les cendres peuvent être acceptées dans les collectes de déchets organiques.
Céréales Les céréales (son, déchets de brasserie - houblon, orge, etc.) peuvent très bien être jointes au compost. 
Champignons N Tous les champignons sont excellents dans le compost, se décomposent facilement, et sont une bonne source minérale.
Choux N N'oubliez pas de découper le trognon du chou en petits morceaux pour une décomposition plus facile.
Compost N Le compost mur peut être joint à un compost en démarrage, pour en activer la décomposition, mais mieux vaut l'utiliser sur vos parterres ou dans vos jardinières.
Conifères C Les aiguilles de pin et autres conifères, ainsi que leurs broyats sont compostables mais en très petites quantités (trop acides). Elles seront plus utiles en paillis au pied de plantes qui aiment les terrains acides (rhododendrons, azalées, ...).
Consoude N La consoude (plantes sauvage des milieux humides) est un activateur naturel de compost.
Copeaux C Les copeaux de bois de menuiserie sont un très bon apport carboné, mais il est indispensable qu'ils soient issus de bois naturel et non traité.
Coquilles de fruits de mer C/N On peut mettre les coquilles de fruits de mer au compost en les broyant en petits morceaux, ils réduisent l'acidité du compost. Attention aux trop grandes quantités (coquilles de moules) et aux odeurs. Préférez alors la collecte d'organiques ou la poubelle. Voir aussi ma remarque sur les matières d'origine animale*.
Coquilles de fruits secs C Les coquilles de fruits secs sont d'excellents apports de matières brunes (noix, noisettes, pistaches, cacahuètes, châtaignes, etc..) et peuvent donc être jointes au compost. Broyées, elles se décomposeront plus vite. Notez que certaines coquilles dures (noix, noisettes) mettent beaucoup de temps à composter et donc personnellement j'évite de les mettre dans le compost.
Coquilles d’œufs C/N Les coquilles d'œufs sont riches en minéraux et les vers à compost les adorent. Il vaut cependant mieux les broyer car elle se décomposent très lentement. Cela aide à neutraliser l'acidité du compost. Voir ma remarque sur les matières animales dans le compost*.
Déjections et litière d'animaux d'élevage N Voir à fumier.
Déjections et litière d'animaux domestiques N Elles peuvent être jointes au compost. Pour ce qui concerne les animaux domestiques carnivores (chat, chien, … ) attention à la présence de germes pathogènes. Les déjections d'animaux herbivores (cobayes, hamsters, lapins,...) et des oiseaux, pas de problème, de plus si leur litière est d'origine végétale (chanvre, copeaux naturels, paille, foin) on peut la mettre également au compost, pour un apport carboné cette fois. Pas de litière minérale par contre. Voir aussi ma remarque sur l'apport de matières d'origine animale au compost*.
Déjections humaines N Voir à toilettes sèches.
Écorces C Les écorces seront préférentiellement utilisées comme mulch (couvre-sol) naturel. Attention à la remarque concernant les écorces de pin (voir à "conifères").
Engrais verts N Les engrais verts, que vous semez pour enrichir votre sol, peuvent être joints au compost s'ils sont déchiquetés à la tondeuse à gazon. Comme pour la pelouse, il vaut mieux les mélanger à du broyats auparavant ou à d'autres matières brunes. Les engrais verts seront  de préférence enfouis sur place, ou conservés comme couvertures de sol. 
Épis de maïs N Les épis de maïs peuvent être mis au compost bien que se décomposant très lentement. 
Essuie-tout, sopalin C Excellent apport de matières carbonées. Utilisez de l'essuie-tout uni blanc, sans dessins et si possible écologique. Les rouleaux de papier WC et les essuie-tout compostent, découpés au préalable en petits morceaux.
Feuilles mortes C Les feuilles mortes de toutes sortes représentent un très bon apport de matières carbonées, bien qu'il soit souvent plus intéressant de les laisser sur place pour protéger le sol et servir d'abri à la microfaune en hiver. Broyez-les à l'aide de votre tondeuse pour qu'elles s'intègrent plus facilement au compost.
Fientes  N Les fientes de volailles et autres oiseaux peuvent être jointes au compost. Très riches, il faut les mélanger intimement au reste du compost et ne pas en mettre trop à la fois.
Fleurs coupées N Eviter les fleurs coupées que l'on achète en magasin, elles sont pleines de pesticides et autres engrais chimiques. OK par contre si les fleurs viennent de votre jardin. Bien découper les tiges en morceaux.
Foin, graminées N OK. Si elles sont sèches, voir s'il ne faut pas les humidifier (en compost en palettes). Si elles sont vertes, même remarques que pour la pelouse et les engrais verts. Il vaut mieux les hacher en passant la tondeuse dessus, pour éviter de longues tiges qui feront barrière au contact entre les matières qui est indispensable au compostage.
Fruits N Les déchets de pommes, poires, pêches, etc. sont bienvenus dans le compost. Les vers adorent les peaux de bananes, n'oubliez pas d'enlever l'étiquette. Les noyaux sont à éviter car compostent très lentement. Attention aux peaux un peu dures telles que celles de l'avocat ou du melon/pastèque, à couper en morceaux auparavant. En ce qui concerne les agrumes, elles vont au compost, mais il faut éviter d'en mettre trop à la fois et bien découper les pelures en morceaux. Bien enfouir les déchets de fruits dans le compost pour éviter les mouches à fruits qui s'en nourrissent.
Fumier N Les fumiers de cheval, lapin, chèvre, etc. sont déjà équilibrés (carbone/azote) et se compostent donc très bien. Plus le fumier est frais, plus il est efficace. Cela convient pour tous les fumiers pailleux bovins, chevaux, moutons, etc. Attention au lisier de porc, les animaux doivent être sains et il faut le mélanger avec des matières brunes et sèches.
Graisse, huile, sauces N Les sauces, graisses et huiles peuvent se mettre au compost, en petites quantités. Pour les graisses de friture, utilisez la filière de recyclage via les déchetteries, elles seront valorisées. Les graisses doivent être mises sur du carton découpé en morceaux, et ceux-ci répartis dans le compost. Aucune huile de moteur bien entendu, on parle ici d'huiles alimentaires.
Herbe N L'herbe, le gazon résidu de la tonte d'une pelouse (pour autant qu'elle ne contienne aucun produit chimique, anti-mousse, et autres) se composte très bien et est très utile mais avec quelques précautions : il faut le mélanger avec des matières brunes, dures et sèches. Une partie de la tonte peut être laissée sur la pelouse pour alimenter le gazon en azote. Convient très bien également, en fine couche, pour la couverture du sol (mulching) au potager entre les rangs de légumes. Pour les mottes d'herbe, secouez bien pour enlever, le plus possible, la terre d'entre les racines; déposez avec les racines vers Je haut.
S'il y a de nombreuses mottes, compostez-les séparément pour éviter le compactage.
Langes   Les langes jetables ne se mettent pas dans un compost ménager (colles, plastique, ...). Il faut les mettre à la collecte organique s'il y en une dans votre commune, ou dans votre poubelle.  Pour le contenu des langes réutilisables, voir à toilettes sèches.
Légumes verts et légumineuses N Toutes les épluchures et fanes de légumes et légumineuses sont les bienvenues au compost. Attention toutefois aux pieds de brocolis, d'artichauts, et autres trognons durs de certains légumes, qu'il vaut mieux couper en petits morceaux pour une décomposition plus rapide. 
Liège   Le liège ne se composte pas. Il vaut mieux déposer les bouchons de liège en déchetterie ou auprès d'une association qui les récolte, pour qu'ils soient soit valorisés soit en les recyclant, soit en les réutilisant.
Métaux   Au parc à container. Ne se décomposent pas dans le compost. 
Mouchoirs en papier C Incorporés, mélangés et humidifiés, les mouchoirs en papier et les kleenex se décomposent facilement. Les germes éventuels seront détruits par le processus de décomposition.
Mousses N On parle des mousses du jardin, bien sûr, à humidifier sinon elles ne bougeront pas dans le compost. Évitez si elles ont été traitées
au sulfate de fer ou à l'anti-mousse.
Noix de coco C Les écorces de noix de coco compostent très lentement. Réduites en morceaux ont peut les utiliser comme couvre-sol au pied des plantes.
Noyaux C Voir à fruits.
Ongles N Idem voir à poils et cheveux.
Ortie N L'ortie est une excellente plante au compost, sert d'activateur naturel. Évitez les graines qui résistent au compost, à moins de les laisser tremper 24 heures dans l'eau. Couper les tiges, qui sont ligneuses, à l'aide d'un sécateur en tronçons de 2 cm avant de les composter.
Os N Voir aussi à viande. La poudre d'os composte, c'est un engrais naturel qui contient 4% d'azote.
Paille  C La paille d'avoine, de seigle ou de blé est une excellente source de matières brunes et sèches.
Pain   Le pain composte très bien. S'il est trop sec, veiller à l'humidifier.
Papiers C On pourrait composter certains papiers car c'est une bonne source de matière brune et sèche (déchirer  avant incorporation), mais les  papiers  ordinaires  ou  le  papier  journal  imprimé en  noir seront mieux à la collecte sélective. On ne composte pas les les papiers de couleur, glacés ou imprimés en couleur. Ils contiennent tous des produits chimiques et peuvent être également recyclés via la collecte sélective.
Plantes  N Les plantes d'intérieur compostent, attention aux plantes forcées qui peuvent contenir des produits chimiques. Les plantes malades sont à éviter si l'on ne pratique pas un compost chaud (au moins 60°).
Plumes N Voir à poils et cheveux.
Poils N Les poils et cheveux d'origine animale ou humaine peuvent être joints au compost (pas de cheveux teints ou traités bien entendu). Voir cependant ma remarque sur les matières d'origine animale*.
Poisson N Les farines de poissons, arêtes de poisson vont au compost, ainsi que les autres déchets (peau, etc.). Attention à l'odeur des poissons frais ou fumés qui pourrait attirer les parasites. Ils sont cependant  utiles au compost , s'ils sont incorporés, placez-les au centre et recouvrez pour atténuer l'odeur. Les farines de poissons ne présentent pas le défaut d'attirer des indésirables. Voir ma remarque quant au déchets d'origine animale.* 
Pommes de terre N Les épluchures de pommes de terre peuvent être jointes au compost. Attention aux morceaux de pommes de terre avec germes, qui peuvent reprendre dans le compost.
Poussière d'aspirateur   Ne jamais mettre le contenu de votre aspirateur ou sac d'aspirateur dans le compost. Trop de résidus chimiques et de poussières synthétiques ne composteront pas et risquent même de compromettre la survie des agents du compost.
Produits laitiers N Les restes de produits laitiers (fromages, lait, yaourt, etc.) sont à incorporer avec prudence, les matières grasses empêchent l'air d'entrer en contact avec les matériaux. De plus les odeurs risquent d'attirer certains parasites. Les fromages, bien qu’utiles devront être réservés au milieu du compost qui chauffe bien. Attention à certaines croûtes de fromages non naturelles, qui peuvent contenir du plastique (Gouda). Voir ma remarque sur les matières animales au compost.*
Restes alimentaires N En petites quantités, les restes cuisinés peuvent aller au compost. Préférez cependant les donner à vos poules si vous en avez (attention au sel). Il faut toujours les recouvrir de matières plus sèches. Voir ma remarques concernant les matières d'origine animale.*
Rhubarbe N Les tiges de rhubarbe compostent très bien. Attention aux feuilles de rhubarbe qui contiennent de l'acide citrique et oxalique et peuvent poser quelques problèmes en cas d'incorporation de grandes quantités au compost. Il faut découper/lacérer pour faciliter la décomposition.
Roche, granit   La poudre de granit ou de roche composte, c'est un engrais naturel.
Sable   Inutile au compost. 
Sang N Le sang (en poudre) composte, c'est un engrais naturel, bienvenu dans le compost.
Sciure de bois C Oui, mais pas en trop grosses quantités, et uniquement s'il s'agit de sciure de bois non-traité. 
Serviettes en papier C Oui, toutes les serviettes et nappes 100% papier même colorées (attention aux indéchirables qui peuvent contenir du synthétique) vont au compost. Il faut les humidifier et les enfouir. 
Soupe N Oui, sans réserve pour les soupes cuisinées par vous-mêmes (voir restes alimentaires). Non pour les restes de soupes en boîte, en conserve, en bouteilles industriels (additifs, etc.).
Thé, café N Les feuilles de thé, les sachets (si l'on est sûr qu'il sont en papier, sans agrafe ni ficelle ni étiquette en papier ou en plastique) peuvent être joints au compost. Les fers en raffolent. Le marc de café ainsi que les filtres en papier (s'ils sont écologiques) sont parfaits pour le compost
Tissus   Les tissus naturels (laine, coton, feutre, …) compostent en petites quantités. Dès que les tissus contiennent des matières synthétiques, même peu (polyester, nylon, viscose…) ils ne compostent pas et sont à mettre à la poubelle, à mettre dans les containers à vêtements ou ) porter à une association (Croix Rouge, Oxfam, ...) qui les revalorisera ou les recyclera.
Toilettes sèches N On peut tout à fait mélanger les résidus d'une toilette sèche (copeaux + déjections humaines liquides et solides) au compost afin de l'utiliser plus tard comme engrais sur un potager. Le processus de décomposition fera son œuvre, et les éventuels germes pathogènes seront détruits. Attention de rester attentif au bon équilibre du tout (humidité) et, par précaution, de n'utiliser ce compost qu'après une maturation d'environ 3 ans. Notez que l'urine contient 18% d'azote. Voir ma remarque sur les apports animaux*.
Tomates N Les fanes de tomates, restes de tomate crue ou cuite (sans gras, sans autres additifs) peuvent être joints au compost. Attention aux plants malades, à détruire (compost "chaud"). Les graines peuvent de germer dans le compost.
Tourbe C Les tourbières sont en voie de disparition, par respect et pour la préservation de la nature refusez d'utiliser de
la tourbe au compost ou au jardin. Il y a toujours un produit naturel qui peut la remplacer et qui souvent est moins cher. 
Viande (déchets) N La viande et les déchets de viande peuvent être joints mais en très petites quantités, risque de contamination et de germes pathogènes. Voir ma remarque sur l'apport de matières animales dans le compost*. Les os sont également bienvenus, mais ils se décomposent excessivement lentement. Ils apportent du phosphore. Après un séjour d'un à deux ans dans le compost ils pourront être broyés. La farine d'os est une excellente source d'azote. 
 
 
* Remarque à propos de l'ajout de matières d'origine animale au compost, et de la différence entre compost chaud et compost froid :

Je conseille toujours aux personnes qui souhaitent débuter un compost d'éviter toute matière d'origine animale et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord, nous vivons presque toujours en ville, ou avons des voisins proches. Le compostage de matières d'origine animale sera plus susceptible de provoquer des nuisances.

En se basant sur le principe de ne mettre que des matières d'origine végétale au compost, on est sûr d'éviter tout problème de contamination. Cela permet en outre de ne jamais se tromper, car quasi toutes les matières végétales se compostent, ce qui n'est pas le cas des matières d'origine animale.

L'inconvénient d'un tel compost (uniquement végétal) dit compost froid est qu'il ne va pas monter au-delà d'une température de 40°. Il faudra donc faire attention à ne pas incorporer à ce compost des végétaux malades et des mauvaises herbes en graine car l’hygiénisation sera incomplète. La compétition bactérienne va cependant limiter la prolifération des bactéries pathogènes.  Il peut se faire en tas ou en bacs. Il doit être suffisamment humide et oxygéné (par retournement ou bien en incorporant des éléments grossiers créant ainsi des poches d’air)(1)

(1) "Etude comparative de salubrité du compost à froid par rapport au compost à chaud", BEAULIEU Erwan, HOMAWOO Kaïna, LAMOUR Thomas, Licence Professionnelle GEMD, Université de Tours, juin 2018, page 12.  

 

cocquy.be

Copyright © 2019 Cocquy - Tous droits réservés
En navigant sur ce site vos reconnaissez avoir pris connaissance et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation

X

Right Click

No right click